lundi 22 février 2016

French: "Perdre Pied" Partie 1

   Quelques fois, j'écris en français par ce que je veux parler à des français. Quelques fois, parce que j'ai l'impression d'avoir plus de mots en français. Quelques fois, pour me rappeler que je suis à peu près capable de le faire.
Il y a quelques années de cela, j'écrivais. J'écrivais beaucoup et assez mal. D'une certaine façon, c'était un exutoire sans filtre. En commençant à écrire plus régulièrement et sur une plateforme vu de n'importe qui, je me suis rendue simple, épurée, censurée. De nos jours, c'est très en vogue d'écrire brut et de montrer "la vérité".
   C'est un mensonge énorme. Personne ne veux que j'écrive pour parler de moi, à part si bien entendu, je vous parle de mes malheurs. C'est du baume au coeur que la détresse des autres, une sorte de faire valoir de notre propre poisse. Mais voilà, je n'écrivais pas de journal mais de la fiction. Non, pas une version romancée de ma vie ou d'aventures qui me serait arriver. De la fiction pure. En particulier l'écriture constante et réécriture d'un récit de science-fiction épique. Mes notions en politique ayant toujours été médiocre, la narration se basait principalement sur de la psychologie.... Bref, c'était fondamentalement chiant. La bonne nouvelle s'est que je m'y suis remis et que c'est toujours aussi mauvais!
   Qu'est-ce que cela signifie?
   Premièrement, que je réitère les erreurs du passé sans aucun problème et sans la moindre leçon retirée de quoi que ce soit. Deuxièmement, que je me complait dans un certain échec. Troisièmement, que même mauvaise, je n'ai pas réussi à trouver un nouvelle idée, depuis près de 15 ans... La dernière raison me paraissant être la plus inquiétante des trois, j'en fais mon cheval de bataille, et me dis que je parviendrai à trouver quelque chose de différent au courant des deux prochaines semaines.
Je suis tout à fait consciente du nombre de buts que je m'assigne cette année. Sans m'alarmer, à la vue de tous ces plans s'amoncelant, je me met quelque peu la ratte au court bouillon.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire